Archives du mot-clé RENAULT

CarPlay, Apple s’invite sur l’écran embarqué des voitures

salon auto geneveEn avant première du 84ème salon automobile de Genève, Apple a dévoilé  la version finalisée de sa solution pour s’intégrer sur l’écran embarqué des voitures,   précédemment connue sous le nom d’ « iOS in the cars » et rebaptisé   »CarPlay ».

Cette appellation donnée par Apple n’est pas sans rappeler son fameux « AirPlay » qui permet d’envoyer sur des écrans compatibles les contenus vidéo et audio de son iPhone. Au delà de la stratégie marketing, cette dénomination n’a pas été choisie au hasard, en effet « CarPlay » exploite le même principe : celui de mettre à disposition sur un autre écran, embarqué dans la voiture le cas échéant, certaines fonctionnalités, contenus et applications de l’iPhone.  

015E000007202582-photo-apple-carplay-iosLe smartphone, qui doit être au minimum  un  iPhone 5 et sous iOS7, se connecte de manière filaire à un port ligthning présent dans l’habitacle de la voiture.

Tout en cohabitant avec les fonctions classiques d’une voiture (climatisation, journal de bord, …) accessibles depuis l’écran embarqué, CarPlay permet  d’accéder, en partie, à son iPhone : consulter le carnet d’adresse, gérer les appels entrants et sortants,  lire et  rédiger des SMS, naviguer avec Apple Maps, écouter la musique de son compte iTunes ou encore utiliser l’application Spotify. L’interaction avec l’utilisateur  s’effectue  via l’écran tactile embarqué de la voiture, les commandes manuelles, boutons et molette, au volant ou sur la console centrale mais aussi et surtout par commande et synthèse vocale.

015E000007202580-photo-apple-carplay-ios Cette nouvelle interface sera disponible dans certains véhicules commercialisés dès cette année par Ferrari, Honda, Hyundai, Mercedes-Benz et Volvo (des vidéos de démonstration sont disponibles à la fin de cet article). Selon Apple, d’autres constructeurs se montrent intéressés, parmi lesquels, BMW, Ford, Toyota  ou encore  PSA Peugeot Citroën.

Notre avis :  Plusieurs constructeurs automobiles proposent, depuis de nombreuses années, un accès partiel aux smartphones, en général via une liaison sans fil Bluetooth et d’écouter sa musique préférée via une clé USB ou encore une connectique propre à l’iPod d’Apple. D’autres constructeurs, comme Renault avec son système R-Link, proposent des services plus avancés comme la connectivité internet, l’accès à un magasin d’applications … Les véritables nouveautés apportées par CarPlay sont :

1. interagir avec son smartphone par commande et synthèse vocale qui est un moyen plus sûr d’utiliser son téléphone et ses fonctions durant la conduite car le conducteur peut ainsi garder les yeux sur la route,

2. connecter la voiture à l’internet sans abonnement supplémentaire (contrairement au R-Link de Renault) via  la  connexion de l’iPhone et ainsi donner accès à la richesse et à la diversité des applications connectées,…. Néanmoins l’économie d’un nouvel abonnement est superflue pour un automobiliste qui a les moyens d’acquérir un modèle haut voir très haut de gamme, les seuls, du moins dans un premier temps, à embarquer CarPlay.  Nous sommes convaincus que le futur de la voiture intelligente passera par l’intégration d’office d’une connexion internet.

3. offrir sur l’écran embarqué, hormis pour les fonctions classiques de la voiture, une expérience utilisateur homogène, celle de l’iPhone, quels que soient la marque et le modèle de la voiture. Ceci  devrait également ravir  les constructeurs automobiles car ils s’économisent ainsi le développement de tout ou  partie de l’aspect Entertainment (Loisirs) du logiciel embarqué

Nous regrettons toutefois le manque de visibilité sur les futures applications que CarPlay va apporter sur l’écran embarqué car les usages sont nombreux : vidéo à la demande, jeux, réseaux sociaux et autres applications en lien avec les smart cities telle que trouver la place de parking la plus proche.

Notons également que l’appellation « iOS in the car » paraissait un peu surfaite pour ce qui semble au final n’être que l’intégration, dans le logiciel d’infotainment existant de la voiture, d’un protocole de communication avec un iPhone et non du système d’exploitation iOS .

Mais nul doute que l’ouverture de ce nouveau front, après celui des smartphones, des tablettes et autres téléviseurs, dans la guerre des systèmes d’exploitation embarqués aura le mérite d’accélérer l’avènement des voitures intelligentes au service des loisirs et de la sécurité du conducteur.

CarPlay en vidéo, chez Volvo :

chez Mercedes :

et chez Ferrari : cliquez ici

Sur ce blog, à lire sur les activités d’Apple dans le domaine automobile : Apple dépose un brevet sur l’interaction smartphone / voiture

 

 

Renault Kwid : un concept car équipé d’un drone volant pour surveiller les embouteillages

Image Renault Concept

Photo Renault Concept

Kwid est le premier concept-car de Renault dévoilé hors d’Europe, au Salon de l’Auto de New Delhi, en février 2014. Il signe l’ambition de Renault sur les nouveaux marchés tels que l’Inde, la Russie ou le Brésil. Robuste et hyper-connecté, grâce notamment à son « flying companion », Kwid Concept a pour but de répondre aux attentes des jeunes consommateurs de ces marchés.

Photo Renault Concept

Photo Renault Concept

Le Flying Compagnon est un drone volant quadrirotor embarqué dans le faux plafond.

Le concept-car Kwid a été conçu avec l’apport technologique de Renault Design India et incarne le deuxième pétale (Explore) de la stratégie design de Renault.

Le tableau de bord prend la forme d’une tablette intégrée permettant d’accéder aux différentes fonctionnalités du « Flying Companion ».

Premier instrument de ce type dans le domaine automobile, le « Flying Companion » s’échappe de la partie arrière pivotante du toit de Kwid, et permet de s’informer sur le trafic, prendre des photos du paysage ou détecter des obstacles sur la route.

Quelques vidéos choisies du concept car (Vidéo Renault Youtube)

Notre commentaire : L’idée est sympathique sur le principe mais la sécurité routière ou l’autorité de régulation aérienne locale risquent de moyennement apprécier ce drone. Pourquoi ? Il faut imaginer le risque de voir le drone chuter sur un autre véhicule ou encore constituer un danger du fait de la moindre attention du conducteur ou des autres conducteurs en le voyant.

Plus sérieusement, l’idée de pouvoir visualiser un danger se trouvant sur la route est très séduisante. De manière pragmatique, nous voyons des voitures connectées et communiquant (message, son & vidéo) entres elles mais aussi avec les équipements routiers environnants.

Notre vision du futur sur les routes : A 4 km de distance, de notre voiture, un autre véhicule équipé du module de détection et de communication identifie et visualise un obstacle sur la route. Le freinage d’urgence se déclenche et l’information de cette procédure d’urgence est transmise. Le message contient également la raison du déclenchement de l’alerte. Aussitôt, tous les véhicules circulant dans le même sens reçoivent ces éléments pour anticiper, à leur tour, un freinage d’urgence, un ralentissement à venir et/ou un encombrement potentiel afin de leur permettre de choisir un trajet alternatif. En parallèle, les services de police, de secours, d’intervention sur les routes ou autoroutes et les radios d’informations routières (ou les flux d’informations qui les remplaceront à terme) sont avertis. Nous voyons aussi le mobilier urbain, routier et tous les équipements routiers connectés capables de donner l’alerte et de transmettre des informations à tout l’écosystème routier. Voilà le futur routier selon notre vision.

Voir le concept sur le site de Renault