Archives du mot-clé Apple

Le porte-clés intelligent Hippih hipKey

hipkey2Vous avez tendance à oublier  votre smartphone à la maison  quand vous partez travailler  ? Vous perdez chaque matin 10 minutes à chercher les clés de votre voiture ? Vous vous retournez sans cesse dans le TGV pour vérifier que votre valise est toujours à sa place ? Vous hésitez à laisser vos enfants jouer seuls dans le jardin de peur qu’ils ne s’éloignent ?  Si c’est votre cas alors le hipKey est fait pour vous !

Le hipKey, de la société californienne Hippih, est un module connecté  qui s’attache assez simplement à un objet ou qui se glisse dans une poche. Sa forme ovale, avec un diamètre de 5 cm environ et seulement 7 mm d’épaisseur, ainsi que son enveloppe extérieure, faite d’aluminium et de plastique, en font un objet ergonomique et design.

Le hipKey se compose  d’une puissante alarme sonore,  d’un détecteur de mouvement, d’un vibreur, d’une batterie ayant une autonomie de 2 à 4 semaines se rechargeant via un connecteur micro USB, d’un bouton pour déclencher une alarme sur le smartphone et d’un module de communication Bluetooth 4 LE (Low Energy) lui conférant une portée maximale  de l’ordre de 50 mètres en champ libre (c’est-à-dire lorsqu’il n’y a pas d’obstacles).

Hipkey

Le hipKey, compatible uniquement  avec des appareils Apple,  va interagir en permanence avec l’application installée sur un iPhone (4s et 5) ou un iPad (3 et 4)  et fonctionne en cinq modes :

Mode Alarme : ce mode établit la distance relative entre le hipKey et le smartphone en mesurant l’intensité du signal échangé par les deux appareils. Si cette distance dépasse un certain  seuil alors une alarme se déclenche sur le hipKey et sur le smartphone.

Mode Zone Sûre : ce mode permet de définir un périmètre, appelé zone sûre,  autour d’une localisation GPS et dans lequel  les alarmes sont inhibées, par exemple à la maison. Néanmoins, dès que le hipKey est en mouvement et  qu’il n’arrive plus à communiquer avec le smartphone, il émet alors 2-3 bips pour le signaler à son porteur.

Mode Mouvements : ce mode interdit les mouvements quelle que soit la distance qui sépare le hipKey et le smartphone. Si le hipKey se met en mouvement, une alarme se déclenche alors sur le smartphone.

Mode Objet-Perdu : il s’agit d’un mode de recherche qui permet de retrouver le smartphone grâce au hipkey et inversement de retrouver le hipKey grâce au smartphone en déclenchant  à distance  une alarme sonore sur l’objet perdu afin de le localiser.

Mode Surveillance : ce mode permet de déclencher une alarme uniquement sur le smartphone, si le hipKey s’éloigne au delà d’un certain seuil.

L’application permet de sélectionner le mode de fonctionnement,  de paramétrer l’alarme du hipKey et du smartphone (vibreur ou son et le cas échéant le volume), de régler la distance  de déclenchement (courte : 2-5m, moyenne : 15-20m, longue : 30-50m) et d’activer le détecteur de mouvement.

Notre avis : le hipKey est un joli gadget ultra design et utile mais il souffre de quelques limitations : il n’est pas compatible Android et l’application ne permet pas d’utiliser plusieurs hipKey en même temps. Enfin, il reste plus cher que son concurrent Wist de Wistiki.

A lire sur ce blog sur le même sujet : Le Wistiki Lose & Relax

 

CarPlay, Apple s’invite sur l’écran embarqué des voitures

salon auto geneveEn avant première du 84ème salon automobile de Genève, Apple a dévoilé  la version finalisée de sa solution pour s’intégrer sur l’écran embarqué des voitures,   précédemment connue sous le nom d’ « iOS in the cars » et rebaptisé   »CarPlay ».

Cette appellation donnée par Apple n’est pas sans rappeler son fameux « AirPlay » qui permet d’envoyer sur des écrans compatibles les contenus vidéo et audio de son iPhone. Au delà de la stratégie marketing, cette dénomination n’a pas été choisie au hasard, en effet « CarPlay » exploite le même principe : celui de mettre à disposition sur un autre écran, embarqué dans la voiture le cas échéant, certaines fonctionnalités, contenus et applications de l’iPhone.  

015E000007202582-photo-apple-carplay-iosLe smartphone, qui doit être au minimum  un  iPhone 5 et sous iOS7, se connecte de manière filaire à un port ligthning présent dans l’habitacle de la voiture.

Tout en cohabitant avec les fonctions classiques d’une voiture (climatisation, journal de bord, …) accessibles depuis l’écran embarqué, CarPlay permet  d’accéder, en partie, à son iPhone : consulter le carnet d’adresse, gérer les appels entrants et sortants,  lire et  rédiger des SMS, naviguer avec Apple Maps, écouter la musique de son compte iTunes ou encore utiliser l’application Spotify. L’interaction avec l’utilisateur  s’effectue  via l’écran tactile embarqué de la voiture, les commandes manuelles, boutons et molette, au volant ou sur la console centrale mais aussi et surtout par commande et synthèse vocale.

015E000007202580-photo-apple-carplay-ios Cette nouvelle interface sera disponible dans certains véhicules commercialisés dès cette année par Ferrari, Honda, Hyundai, Mercedes-Benz et Volvo (des vidéos de démonstration sont disponibles à la fin de cet article). Selon Apple, d’autres constructeurs se montrent intéressés, parmi lesquels, BMW, Ford, Toyota  ou encore  PSA Peugeot Citroën.

Notre avis :  Plusieurs constructeurs automobiles proposent, depuis de nombreuses années, un accès partiel aux smartphones, en général via une liaison sans fil Bluetooth et d’écouter sa musique préférée via une clé USB ou encore une connectique propre à l’iPod d’Apple. D’autres constructeurs, comme Renault avec son système R-Link, proposent des services plus avancés comme la connectivité internet, l’accès à un magasin d’applications … Les véritables nouveautés apportées par CarPlay sont :

1. interagir avec son smartphone par commande et synthèse vocale qui est un moyen plus sûr d’utiliser son téléphone et ses fonctions durant la conduite car le conducteur peut ainsi garder les yeux sur la route,

2. connecter la voiture à l’internet sans abonnement supplémentaire (contrairement au R-Link de Renault) via  la  connexion de l’iPhone et ainsi donner accès à la richesse et à la diversité des applications connectées,…. Néanmoins l’économie d’un nouvel abonnement est superflue pour un automobiliste qui a les moyens d’acquérir un modèle haut voir très haut de gamme, les seuls, du moins dans un premier temps, à embarquer CarPlay.  Nous sommes convaincus que le futur de la voiture intelligente passera par l’intégration d’office d’une connexion internet.

3. offrir sur l’écran embarqué, hormis pour les fonctions classiques de la voiture, une expérience utilisateur homogène, celle de l’iPhone, quels que soient la marque et le modèle de la voiture. Ceci  devrait également ravir  les constructeurs automobiles car ils s’économisent ainsi le développement de tout ou  partie de l’aspect Entertainment (Loisirs) du logiciel embarqué

Nous regrettons toutefois le manque de visibilité sur les futures applications que CarPlay va apporter sur l’écran embarqué car les usages sont nombreux : vidéo à la demande, jeux, réseaux sociaux et autres applications en lien avec les smart cities telle que trouver la place de parking la plus proche.

Notons également que l’appellation « iOS in the car » paraissait un peu surfaite pour ce qui semble au final n’être que l’intégration, dans le logiciel d’infotainment existant de la voiture, d’un protocole de communication avec un iPhone et non du système d’exploitation iOS .

Mais nul doute que l’ouverture de ce nouveau front, après celui des smartphones, des tablettes et autres téléviseurs, dans la guerre des systèmes d’exploitation embarqués aura le mérite d’accélérer l’avènement des voitures intelligentes au service des loisirs et de la sécurité du conducteur.

CarPlay en vidéo, chez Volvo :

chez Mercedes :

et chez Ferrari : cliquez ici

Sur ce blog, à lire sur les activités d’Apple dans le domaine automobile : Apple dépose un brevet sur l’interaction smartphone / voiture

 

 

Quel bracelet connecté choisir ?

Photo Montage - 20 Minutes

Photo Montage – 20 Minutes

Plus qu’une mode, le bracelet connecté a été l’objet de la fin d’année 2013. Début 2014, nous en comptons quatorze : Jawbone-up, Polar Loop,
Misfit Shine, Nike Fuelband SE, Fitbit Flex, Montre Basis, Withings Pulse, Fitbit Zip, Fitbit One, Tanita AM-120, Airo, Angel, Reign et Bowflex boost. Les prix sont compris entre 45 € et 155 €.

Ces bracelets connectés, portés autour du poignet, permettent de relever des données sur votre activité de jour comme de nuit. Il est connecté, en général, à votre smartphone à l’aide du bluetooth et pour certains de manière filaire en USB. Il peut vous donner, par exemple, des informations, tel un coach personnel, sur votre nombre de pas, la distance parcourue, les calories dépensées et la qualité de votre sommeil. Les plus évolués embarquent un cardio fréquencemètre. Un seul modèle dispose d’un spectromètre qui analyse votre sang et permet ainsi de détecter le nombre de calories consommées directement pendant un repas. Il faut souligner que seulement 5 bracelets sont waterproof, les autres résistent aux projections d’eau mais il vaut mieux éviter de les mettre en contact avec l’eau. Leur autonomie varie de 4 à 11 jours.

 Notre sélection :

jawbone-up_1364317206

Jawbone UP : Le UP est le bracelet est le mieux placé pour suivre votre sommeil, il est aussi le seul à pouvoir détecter le meilleur moment pour vous réveiller. La suite est plus classique. Avec lui, l’utilisateur peut observer son niveau d’activité, importer les données en provenance d’autres objets/applications, et suivre son alimentation. Remarque : attention au vieillissement rapide et à la fiabilité de la solution. Prix constaté : 129,99€, compatible iOS et Android.

Fitbit Flex

Fitbit Flex : Le Fitbit Flex est le premier bracelet Fuelband qui pose les bases de ce que doit être un poignet connecté. Synchronisé en Bluetooth avec le smartphone, le bracelet communique sans friction les informations surl’activité physique et le sommeil de son porteur. Tout se déroule de manière transparente, sans branchement ni bouton sur lequel appuyer. Remarque : écran pas assez grand et batterie disposant de moins d’autonomie qu’un Jawbone UP . Prix constaté : 99,95 €, compatible iOS et Android.

Nike Fuelband SE

Nike Fuelband SE : Le bracelet de Nike est un véritable coach sportif basé sur un
système de motivation fonctionnant sur la base de points, les Fuelpoints.
Chaque action ou chaque mouvement correspond à un nombre de points qui viennent illuminer petit à petit une rangée de diodes colorées. L’utilisateur doit arriver à atteindre l’objectif avant la fin de la journée. Le modèle de coaching repose également sur une compétition avec les autres membres de la communauté Nike, l’objectif étant de gagner un badge virtuel. Le bracelet interpelle également son porteur si le coach virtuel juge que l’activité n’est pas suffisante. Rien à dire sur l’aspect technique car il offre une résistance à l’eau et une flexibilité accrue. Remarque : il est réservé aux utilisateurs Apple qui disposent au minimum d’un Iphone 4 (4S et au-delà). Prix constaté : 139€, compatible iOS.

Misfit ShineMisfit Shine : Véritable petit bijou d’esthétisme. Il peut se porter autour du cou, ou se glisser au bout du poignet. Le petit disque, bourré de technologie, s’apparente à un accessoire de mode. Pourtant, il est techniquement un peu moins abouti que les autres bracelets. Néanmoins il est entièrement étanche très pointu aussi pour mesurer une activité quotidienne et d’ailleurs, il a été programmé pour reconnaître spécifiquement cinq sports (vélo, natation, tennis, basket et football). Par contre, il est moins adapté sur toute la partie « suivi du sommeil ». Remarque : un objet de mode.
Prix constaté :119,95€, compatible iOS et Android.

Fitbit Force

Fitbit Force : Ce bracelet est la combinaison réussie d’une montre intelligente et d’un trackeur d’activité. En plus d’intégrer la mesure des pas, du sommeil et de l’altitude, l’écran du bracelet peut afficher l’heure, mais aussi les numéros des appels entrants. Un bracelet très complet. Remarque : Pas encore disponible en France. Prix constaté : 95€ (taux de change au 15 février 2014), compatible iOS et Android.

Attention, dernière information : Février 2014, le bracelet retiré de la vente aux Etats-Unis suite à des problèmes d’irritation de la peau. Ces problèmes auraient touché 1,7 % des utilisateurs. La vente du Force est donc suspendue et Fitbit vient de décider de lancer une opération de retour des bracelets déjà vendus.

Polar loop

Polar Loop : La société Polar, plus connue dans le domaine des cardio-fréquencemètres, se met aux bracelets connectés. La mesure de la fréquence cardiaque n’est pas intégrée nativement et il faut utiliser une ceinture Polar connectée en Bluetooth. Ce bracelet intègre les grands classiques comme le nombre de pas, les alertes d’activité, mais il peut aussi identifier la position du porteur ( debout, assis, ou allongé). Le fabricant affiche une étanchéité jusqu’à 20 mètres. Remarque : Pas encore disponible en France. Prix estimé : 89,90€ compatible uniquement iOS.

En conclusion, d’autres bracelets encore plus performants vont arriver, les AIRO, ANGEL et REIGN, et d’autres intégreront, eux, des capteurs multiples, y compris ceux cardiaques, mais il faudra attendre quelques mois pour les voir arriver en France (deuxième, troisième voire quatrième trimestre 2014).

Dans un prochain article nous reviendrons, spécifiquement, sur les trackers.